Comment bien jardiner en automne?

Le temps bucolique d’automne et ses langueurs monotones nous incitent à la promenade.
Mais ceux qui ont un terrain de verdure n’ont pas le temps de flâner! Jardiniers au boulot!

Eh bien oui votre verger et votre potager ont besoin d’entretien pour être rentables et proprets.
Heureusement le temps d’automne bien que frais le matin reste doux dès dix heures, et son soleil roux est agréable mêlé aux senteurs de feu de bois.

Chers amis à la main verte, l’ensoleillement se réduisant et les fruits étant mûrs, hâtez-vous à la tâche.

Les travaux d’automne se déroulent du 21 septembre au 21 décembre, car ensuite l’hiver est installé.
Vos actions en extérieur ont donc pour but de préparer le terrain et la végétation à l’hiver. C’est parti?

Mise en terre d’automne

 

Plantation des bulbes en automne

De belles fleurs sortant de terre aux premiers rayons du soleil, c’est magique. Il vous suffit de planter des bulbes!
Les variétés ne manquent pas: Crocus, Narcisses et Jonquilles, Tulipes, Renoncules, Allium ou Jacinthes etc… et sont à planter jusqu’à la mi décembre.

Avec leurs formes, odeurs et couleurs différentes, égayez votre jardin en tenant compte de leur période de floraison et lieu de plantation.

Selon que les bulbes soient en pot ou en pleine terre, il vous faudra prévoir quelle luminosité agira ainsi que l’humidité du sol.
En dernier lieu, pensez à la taille adulte de votre bulbe qui peut passer d’une simple fleur à un buisson fleuri de presque un mètre de haut!

Des fleurs chaque mois

En généralité, les bulbes préfèrent un sol suffisamment riche, bien drainé et pas trop sec, parfois même très humide un peu comme un humus couplé avec du sable.
Regardez sur les emballages de jardinerie.

Mais quand pousseront-ils?


Janvier : Amaryllis
Février : Perce-neige
Mars : Crocus, narcisses, jacinthes parfumées, Jonquilles
Avril : Tulipes, fritillaire
Mai : Allium
Juin : Lis Asiatique
Août: Aiguille de Cléopâtre (fleurit jusqu’en décembre) 

 

Vous vouliez des Dahlias, Begonias, Anémones, Canna, glaïeuls, Lys, Renoncules, Muguet, ou Agapanthes?
Désolé il faudra les planter entre la mi mars et la fin mai pour des floraisons de avril à septembre.

Comment planter les bulbes?

Planter des bulbes en terre est chose aisée:

  • Faire un trou profond de trois fois la taille du bulbe avec un plantoir
  • Le placer dans le trou, pointe vers le haut
  • Utiliser la terre coincée dans le plantoir, pour recouvrir le bulbe
  • Appuyer avec fermeté sur l’ensemble.

Repiquage

Lorsqu’il a suffisamment plu en automne, la terre humide est prête à accueillir de nouvelles plantes.
C’est pourquoi vous pouvez repiquer avant l’arrivée de l’hiver.

Jusqu’à la mi octobre vous pourrez repiquer des plantes ornementales, des fraisiers, des poireaux des salades, des choux, des oignons, des épinards, et de la bardane.

Transplantation

« A la sainte Catherine tout bois prend racine » (25 novembre) 

La terre est encore tiède après l’été, c’est l’idéal pour faire naître des racines aux végétaux qui doivent doucement s’accommoder à leur nouvelle zone de pousse.
Les sols humides et ensoleillés verront s’épanouir des rosiers, des arbres et des arbustes que vous aurez -si possible- au préalable cernés en vue de leur transplantation.

En automne ou en hiver, les arbres sont en repos végétatifs.
C’est là le meilleur moment pour procéder à un cernage deux ans avant la future transplantation -qui devra elle aussi avoir lieu hors gel sur les saisons froides.

La zone ciblée pour l’accueil de l’arbre transplanté devra être arrosé abondamment 6 mois avant et jusqu’à un an après l’opération pour une réussite optimale du racinage.

Le cernage peut également avoir lieu pour aider un arbre trop vigoureux à s’enraciner plus profondément et à produire plus de boutons fruitiers que de feuilles.

Quoi qu’il en soit le meilleur moment pour transplanter un arbre ou un arbuste est visible à l’oeil nu.
Le top départ est donné par les arbustes caducs de votre terrain qui auront perdu leurs feuilles.

L’arbre en racines nues se plante entre octobre et avril tout comme l’arbre en motte cependant il faut le faire rapidement après achat.
L’arbre en conteneur, a contrario peut être planté toute l’année.

Épandage des engrais

Si vous souhaitez replanter des légumes pour l’hiver pensez que votre sol s’est appauvri avec les cultures précédentes.
La solution est de lui apporter de la nourriture type compost + engrais organique animal ou végétal ou engrais de rattrapage correspondant à votre objectif de plantation.

Nourritures

Amendement : A épandre en surface à la volée.
Composts et fumures à déposer sur le sol qui le digère lentement et le transforme en minéraux.

Engrais organique: à enfouir à la va-vite au moyen d’un râteau ou d’une griffe.

  • vinasse de betterave (poudre)
  • corne (paillettes)
  •  fumier déshydraté (granulés)
  • calcaire broyé(concassés solides)

Engrais de rattrapage: Ils se libèrent rapidement dans le sol et donnent un coup de fouet aux terrains fatigués.
Existe en chimique ou naturel (poudre de sang, guano..etc)

La technique pour nourrir le sol

Selon l’état de votre sol et les légumes que vous souhaitez planter, peut-être vous faudra t’il le décompacter profondément.
Le sol est donc nourri après son décompactage

Les deux, trois premiers automnes vous devrez bêcher la terre et l’ameublir en y apportant du compost.
Puis les années suivantes un labour grossier de la surface suffira. Ne cassez même pas les mottes de terre et épandez simplement une couche uniforme de compost.

Lors du travail printanier, griffer au préalable le sol sera alors la seule chose à faire pour l’ameublir.

Ne perdez pas de vue que l’engrais organique qui se rend disponible lentement dans le sol, pourrait être lessivé par les pluies, donc il faudra l’intégrer deux mois avant une culture.

  • L’amendement que vous aurez choisi sera généreusement -mais harmonieusement- déposé au sol en une couche régulière.
  • Ne cherchez pas à le mélanger à la terre, laissez plutôt la pluie faire son oeuvre durant quelques jours.
  • Cette opération est à renouveler le mois suivant si besoin.
  • Quinze jours après, recouvrez la zone avec un paillage de protection qu’il vous suffira de pousser dès les premiers rayons printaniers afin que le sol se réchauffe.

Entretien d’automne

Nettoyage du verger

Il faut nettoyer activement le verger, le jardin, le potager bref toute zone de végétation que vous ne laissez pas en friche.
Il faut tailler les branches, ramasser celles tombées au sol, mais aussi ramasser les fruits pour éviter qu’ils ne propagent leurs vers, champignons ou autre hôte néfaste.

Ramassez les feuilles qui jonchent le sol si il y en a trop ou si votre arbre est malade et mettez-les au compost.

Les feuilles mortes au pied d’un arbre lui constituent un paillis semblable à un tapis isolant et nutritif.
L’arbre a besoin de ses feuilles mortes pour son cycle de vie.
Il se nourrit des minéraux apportés par la digestion de ses propres feuilles via les micro-organismes vivants dans le sol.

Taillez les ronces et autres végétaux indésirables qui ont profité de s’épanouir en été.

Retirez les feuilles d’arbres tombées sur les haies et taillez les avant l’hiver.
Sans pouvoir absorber la lumière du jour et une haie respire mal et risque de pourrir.

Taille des végétaux

A la saison froide, les arbres sont dans leur cycle de repos végétatif, il est donc temps de procéder à un taille ornementale, fruitière ou d’entretien.
La période de taille se situe entre novembre et mars lors des journées les moins froides.

Les haies à feuilles persistantes auraient dû être taillées courtes fin août à fin septembre, pour pouvoir pousser en hiver.

Comment tailler?

Taillez vos fruitiers à noyaux (abricotier, cerisier, prunier, pêcher) ou à pépins (pommier, poirier, citronier etc..)

Sortez vos sécateurs à main ou à bras, une scie ou un ébrancheur  désinfectés et bien affûtés pour débarrasser votre arbre des branches intérieures qui se croisent et empêchent la lumière du soleil d’accéder au tronc.
Retirez aussi les branches qui déforment ou gênent l’accès lumineux à une branche maîtresse de la structure.

Simplifiez la ramure en retirant les bois morts, les fourches et les doublons de branches qui se concurrencent et se gênent pour croître. Gardez la branche la plus vigoureuse des deux, et celle qui est dans le prolongement de la branche-mère.

Epointez les branches pour favoriser la production de fruits plus gros.

Pour faire grossir un tronc, élaguez l’arbre en hauteur sur la moitié de sa longueur.
Valorisez le tronc en coupant à sa base, les rejets ou gourmands qui épuisent l’arbre.

Réduire une branche la renforce.

Toute taille qui dépasse le diamètre d’un pouce d’homme, doit être enduite d’un mastic cicatrisant qui empêchera les parasites du bois de se loger et se développer dans votre arbre.

Vos fruitiers seront traités à la bouillie bordelaise surtout sur les parties taillées, afin d’empêcher le développement des champignons et des maladies. Ils seront retaillés « en vert » au printemps et début d’été afin de produire au maximum leurs fruits.

Taillez aussi vos vivaces à feuilles caduques, en coupant les tiges des fleurs fanées.
Suspendez les tiges coupées pleines de graines dans vos arbres pour nourrir les mésanges durant l’hiver, ou dans une grange pour récolter les graines à resemer au printemps.
Vous pouvez aussi les réutilise en paillis ou simplement les mettre au compost.

Les plantes à ne pas tailler

Attention pour couper certains végétaux, attendez le printemps!

Les feuillages persistants des végétaux type olivier ou conifères (thuya, cyprès etc..) se taillent à partir d’avril.
Il en va de même pour les arbustes à rameaux décoratifs (cornouiller, osier, laurier, aucuba, rhododendron) et les hortensias poussant dans le nord de la France.

Les arbustes à floraison printanière, eux ne se taillent qu’après leur floraison (forsythia, lilas..etc)

Ne touchez pas non plus aux graminées dont les feuilles protègent la souche du gel.

Soin du gazon

Chers amis, attention à l’hiver qui maltraite la pelouse!
Peu d’ensoleillement, trop de pluie, de neige, de froid vont dégrader votre tapis vert si vous n’avez pas été prévoyant.

Pour commencer, aidez votre pelouse a accéder à la lumière en ratissant régulièrement les feuilles parsemées dessus, et en la tondant.

Par la suite tondez-la au mois de novembre à minimum 5 cm de haut.
Une belle longueur d’herbe saura capter la faible luminosité solaire d’hiver.

Cet automne, la formule de l’engrais sera « beaucoup de potassium » pour un renforcement face au gel et un « peu d’azote » pour une pousse ralentie. Par conséquent choisissez un engrais pour gazon spécial automne.

Propreté des points d’eau

Il faut anticiper le gel qui risque d’endommager les dispositifs extérieurs d’arrosage.

Pour ce faire:

  • Débranchez les raccordements aux arrivées d’eau.
  • Videz l’eau des tuyaux et des robinets.
  • Retirez les pompes des bassins ou installez une pompe antigel.
  • Retirez les feuilles qui boucheraient l’écoulement et grattez la mousse.

Anticipation des floraisons printanières

Recouvrez les massifs fleuris, roses et autres plantes qui résistent peu au gel.
Vous choisirez comme il vous plaira:
Les emballer dans du papier bulle ou les recouvrir de végétaux (brindilles de bois, feuilles)

Conservez à la cave dans un carton bien aéré vos bulbes d’étés que vous aurez déterré.

Protégez vos plantes en pot en les abritant a l’intérieur ou en les enveloppant d’un textile antigel prévu à cet effet.

Prévention des parasites

Des maladies, il y en a plein.
Un déséquilibre du sol, un changement trop brusque de la température, une pollution invisible, des difficultés météorologiques, des attaques de ravageurs, trop d’humidité…etc sont pour beaucoup responsables de la mauvaise santé de vos espaces verts.
La liste est longue!


Mais sachez que selon les symptômes, vous identifierez le problème, et de simples gestes et beaucoup de patience suffiront pour éradiquer le problème.
L’arrivée du froid est une aubaine pour en finir avec tout ça!

Souvent il faudra tailler les branches affectées, retirer les feuilles et les fruits tombés au sol et brûler, puis traiter soit le sol soit l’écorce.
Vous trouverez des livres illustrés, des revues spécialisées ou des sites internet qui vous aideront sur l’aspect diagnostic et la technique de soins à apporter.

Récolte d’automne

C’est le moment de ramasser châtaignes, glands, noisettes, noix, pommes, courges, choux, carottes, poires, pommes de terre, betteraves, endives, champignons…

Prévoyez du temps pour transformer, nettoyer, stocker.
Prévoyez des caissettes dans une remise fraîche et sombre à l’abri du gel, mais aussi des filets pour stocker les noix et les remuer souvent.
Avez vous déjà construits vos étagères robustes pour y poser courges et choux?

Etapes d’une conservation de courges

  • En plein champs, couper aux sécateurs le pédoncule le plus loin possible (qu’elle ait une longue queue)
  • Déposer délicatement les courges dans de grandes caisses sans érafler leur peau
  • Les 10 à 15 jours suivants, laissez les sécher au chaud derrière une fenêtre plein sud, une véranda, une serre ou une verrière
  • Stockez les non pas à la cave, mais un placard ou couloir qui sont des zones aérées et tempérées à 14/18°c et non humides).
  • Les courges stockées doivent être espacées d’une demi main.
  • Surveillez-les régulièrement afin de détecter la moindre tache et de consommer immédiatement cette courge.

Conclusion

Chers amis, vous voilà fins prêts à attaquer les travaux d’automne, qui une une fois finis marqueront le temps de repos au jardin, mais également le vôtre.

N’oubliez pas de surveiller votre stock de récoltes, et profitez-en pour faire des bocaux, des repas, ou des fruits séchés à conserver.

Pour une aide mois après mois dans vos rendez-vous de jardinage, voici ce livre de 352 pages:

 

Si vous avez froid, n’hésitez pas à lire notre article pour vous aider à trouver le meilleur chauffage électrique!

Add Comment